Contact

02 99 33 36 00

Lorans, les solutions fluides / Avenue Chardonnet / CS 61210 / 35012 RENNES Cedex

Voir tous les résultats
retention eau pluie obligation

Pour éviter les inondations, le législateur impose la mise en place d’installation pour stocker temporairement cette eau excessive. Si l’eau de pluie se déverse bien souvent sur la voie publique ; celle-ci, face notamment à la croissance de l’imperméabilisation des sols, ne peut absorber des volumes trop importants.

C’est pourquoi les pluies violentes et torrentielles d’un orage saturent les réseaux et provoquent des inondations. Le développement de ces systèmes de rétention chez les particuliers et dans les collectivités a donc pour objectif d’éviter les submersions et de réduire les dégâts et les coûts qui en découlent.

COMBINER RÉTENTION ET RÉCUPÉRATION D’EAU

Cette obligation de stocker l’eau temporairement pour qu’elle soit ensuite remise en circulation progressivement peut être perçue comme un coût supplémentaire injustifié. Sans compter l'arrivée prochaine de la taxe sur les surfaces imperméabilisées mais qui sera réduite pour les usagers qui récupèrent l'eau. Alors pourquoi ne pas valoriser cette installation pour un autre usage ? En effet, il est donc tout à fait envisageable voire judicieux de prendre une cuve plus grande pour retenir momentanément de l’eau et de conserver le surplus pour arroser ses espaces verts, alimenter les sanitaires ou son process industriel. Les coûts de l’installation seront quasi identiques.

Ainsi, le fonctionnement d’une cuve alliant rétention et récupération des eaux pluviales permet de stocker les eaux tout en limitant le débit permettant de les rediriger vers le réseau. De plus, l’eau de pluie est d’abord acheminée dans la partie récupération, puis, lorsque celle-ci est pleine, elle est dirigée vers la partie rétention en attendant d’être lentement évacuer vers le réseau public. A noter que la position de la sortie permet à la cuve de conserver l’eau dans la partie « récupération » et donc, de n’évacuer que l’eau emmagasinée dans la partie « rétention ».

Les détendeurs de ces équipements de rétention d’eaux pluviales pourraient se voir accorder des abattements de 20 à 100% par les municipalités. De surcroît, les ménages peuvent réaliser des économies en eau potable d’environ 50%.